Interview de Fany Buy, comédienne

 Plongeon de Burn (CNews) : [photographie de presse] / [Agence Rol] ; [d'après la photographie originale de l'agence photographique Central News]

1 - Bonjour Fany Buy, pourriez-vous vous présenter ? 

Bonjour, Je suis comédienne. Je suis interprète-doubleuse. Je suis audiodescriptrice. Je suis artiste intervenante.

2 - Pourriez-vous expliquer ce qui vous a amené à proposer Les Poches de Résistance Poétique ?

Avec Pauline Picot, nous avons emprunté les images sans demander l'autorisation, nous rassurant nous-même en nous disant que nous n'en tirions aucun avantage financier. Cependant, la visibilité des POCHES DE RÉSISTANCE POÉTIQUE restait confidentielle. Or je mets tout en œuvre afin vivre librement de mon métier : contacter la BNF (puis Gallica !) pour proposer de découvrir notre création m'est  donc apparu comme une évidence ; une nécessité pour que notre geste soit perçu.

3 - Ces vidéos sont de véritables créations artistiques. Votre profil nous intrigue ; pourriez-vous nous en dire plus ?

Je suis une comédienne avide de langues nouvelles, qu’elles soient poésie, théâtre ou récit. Depuis plusieurs années mon geste artistique se rapproche de plus en plus du geste premier du comédien : la lecture. La lecture est un endroit ténu, qui nécessite une générosité juste de la part de l'interprète et qui demande au public une attention toute particulière ; ces deux attitudes nous font cheminer ensemble. La force du récit, la force de la poésie nous marquent en profondeur et nous permettent d’apprivoiser le réel, de l'apaiser en le disant. Je lis de la poésie pour donner à entendre toutes ces voix, toutes ces langues nouvelles. Donner à entendre de l’inouï ! J'aime inviter le public à oser aller se frotter à l'insensé qui fait sens.

Dans son écriture, Pauline fait un pas de côté de façon si précise que ce qui m'en parvient me violente et m'apaise. Ses textes me plaisent parce qu’ils m’ont parlé de moi sans larmoyer, ils parlent de nous sans candeur, ils parlent de vécu singulier et universel. Ils exposent et explosent les sensations, la pudeur.

4 - Que représente Gallica pour vous ?

Un cabinet de curiosités qui m’accueille 24h/24 et 7j/ 7.

5 - Votre plus belle trouvaille dans Gallica

15/10/22, sports gais à Montmartre [2 bibendums] : [photographie de presse] / [Agence Rol] 

6 - Si vous pouviez changer une seule chose à Gallica pour que tout le monde, des enfants aux adultes, des spécialistes au grand public éloigné de la culture, puisse s'en approprier les ressources, que serait-ce ?

Je ne changerais rien, j’aime beaucoup que tout ne soit pas accessible directement. J'aime l'idée de l'errance à travers cette caverne au trésors.

7 - Etes-vous plutôt punk ou dada ?

Je suis plutôt punk pour la joie de l’assonance et du postillon (une joie défendue aujourd'hui) !

8 - GIF ou émoticône ?

Emoticône, parce qu'ils m'échappent souvent ! et aussi parce que je trouve les GIF souvent vulgaires, enfin de mauvais goût.

En savoir plus 

Image en haut de page

Plongeon de Burn (CNews) : [photographie de presse] / [Agence Rol] ; [d'après la photographie originale de l'agence photographique Central News]

Mots-clé: 
Fany Buy
Poches de Résistance Poétique
interview
comédienne

Ajouter un commentaire

Billets récents