De Gallica à la scène : 130 enfants d’Illiers-Combray interprètent Proust

Dans le cadre du Printemps Proustien, festival pluridisciplinaire organisé à l’initiative du Conseil Départemental d’Eure-et-Loir et présidé par M. Luc Fraisse, du 11 au 19 mai 2019, les enfants des écoles d’Illiers-Combray ont interprété les 11 et 12 mai le spectacle théâtral “De Combray au monde des Guermantes” écrit et mis en scène par Mme Mohic Bezault-Lavergne.

Née à Illiers, ancienne institutrice, passionnée depuis l’enfance par l’oeuvre de Marcel Proust, Mme Bezault-Lavergne a entrepris de transmettre cette passion aux enfants, à travers des actions pédagogiques dans les classes des écoles primaires et maternelles, mais aussi aux adultes d’Illiers, parfois encore bien étrangers à l’univers proustien. “Je traduis et mets en scène pour les enfants l’œuvre de Proust depuis plusieurs années afin qu’ils découvrent avec leur famille cet écrivain qui fait partie de leur patrimoine et dont ils ont été éloignés soit par volonté sélective, soit par difficulté d’accès réputée insurmontable.”

 

Elle avait accompagné la publication en 2015 de son livre Proust, couleurs et espaces du temps perdu à Illiers-Combray de la création d’une évocation théâtrale de la présence de Marcel Proust à Illiers, réunissant enfants et volontaires des associations culturelles et festives de la ville.

Sollicitée à nouveau à l’occasion de ce Printemps Proustien, Mme Bezault-Lavergne a conçu un spectacle représentant l’enfance du jeune Marcel à Illiers versus Combray et son voyage à Balbec où se situe la rencontre avec les Jeunes filles en fleurs, célébrées cette année pour le centenaire du Prix Goncourt décerné à Proust en 1919.

Mme Bezault-Lavergne propose aux classes une sensibilisation à l’univers proustien, dans une optique d’abord littéraire (les enfants n’ont pas d’a priori quant à une quelconque difficulté de l’oeuvre), associée à une initiation aux arts de la période proustienne et aux sciences humaines par une réflexion sur la topographie, le passage du temps et des générations et les questions philosophiques touchant à la mémoire.

L’implication dans un dispositif théâtral s’est révélé particulièrement dynamique pour que comédiens et spectateurs s’approprient les aspects de cet univers, son récit, ses structures, ses images, sa musicalité, sa poétique.

"A Combray, on avait bien inventé pour me distraire de me donner une lanterne magique" : la lanterne, les bannières

Le spectacle convoquait les enfants et des comédiens adultes de la troupe de théâtre amateur locale. Les comédiens et aussi le public étaient costumés “1900” grâce à une association d’Illiers. La préparation du spectacle a mobilisé des intervenants très variés dans la ville.

Mme Bezault-Lavergne souhaitait créer un contact plus étroit avec l’écriture matérielle de Proust, en représentant les figures diffractées de Marcel et du Narrateur, et en l’intégrant à des éléments de décor et des costumes (des « paperoles », en souvenir des pages surnuméraires collées dans les manuscrits) créés à partir des reproductions numériques, disponibles sur la bibliothèque numérique Gallica, des manuscrits conservés par le département des Manuscrits de la BnF.

Il s’agissait d’intégrer la trace graphique de l’écrivain dans le dispositif scénographique.

"Capital quand je parle du temps écoulé" : kimonos

Carnet de notes. Notes de lecture et notes préparatoires à l'essai sur Sainte-Beuve, pour la plupart de 1908. Couverture  - Carnet de l'écrivain,  accessoire de scène élaboré d'après les manuscrits de Gallica

“Découvrir les paperoles, se trouver concrètement face à  l’écriture d’origine de Proust a été pour tous, adultes et enfants un pur bonheur, une émotion intense.

Afin de transmettre par les costumes cette rareté, cette notion magique et précieuse, il fallait faire vivre les paperoles, les personnaliser.

Au fil des jours, les enfants en devenant acteurs, ont été conscients d’être porteurs des mots de Proust, et ont inventé chacun leur propre lecture.

En préambule, nous avons cherché à retrouver avec les enfants les extraits de texte du scénario et les comparer aux textes autographes retranscrits.